A propos GO FOR IMPACT

© MEDIArt | Andreas Uher

Un constat : Nous avons actuellement en Suisse des modes de gestion etde consommation qui font que nous utilisons environ trois fois plus deressources naturelles que ce qu’il faudrait pour respecter les limites de laplanète sur la durée. Nous ne pouvons pas continuer ainsi d’hypothéquerl’avenir des générations futures. Dans notre propre intérêt, nous devonsfaire en sorte de gérer les ressources beaucoup plus efficacement. Lessecteurs de l’alimentation, du logement et de la mobilité présentent lepotentiel d’amélioration le plus élevé.

Une conviction : Cette situation représente à la fois un défi immense et uneopportunité. Plus la Suisse sera rapide à s’engouffrer dans la brèche, plus samarge de manoeuvre, et les perspectives pour son économie, serontgrandes.

Une évidence : Personne ne peut prétendre relever le défi seul. Pourobtenir des résultats concrets, les acteurs de l’économie, de la recherche,de la société civile et des pouvoirs publics doivent unir leurs forces,rechercher des solutions dans le dialogue et les mettre en pratique.

Un processus : À l’été 2015, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) adonc invité des personnalités des milieux économiques, de la communautéscientifique, de la société civile et des pouvoirs publics à réfléchir pendantune année, dans le cadre du groupe d’impulsion « Dialogue Économie verte», aux moyens d’aborder et de réussir la mutation vers des modes degestion et de consommation économes en ressources, aux modèles, auxapproches et aux leviers les plus porteurs et aux acteurs à solliciter. Il fautnoter que les membres du groupe ont participé au dialogue avant tout àtitre personnel et non en tant que représentants de leurs organisations.

© MEDIArt | Andreas Uher

Un objectif : S’appuyant sur la Vision 2050 du Conseil mondial des affairespour le développement durable (WBCSD) et sur la Stratégie pour ledéveloppement durable du Conseil fédéral, les membres du grouped’impulsion sont rapidement tombés d’accord sur un objectif, faire en sorteque les quelque neuf milliards d’êtres humains qui composeront bientôt lapopulation mondiale puissent vivre correctement tout en respectant leslimites de la planète, et sur la nécessité pour la Suisse de contribuer à laréalisation de cet objectif par une réduction considérable de sa consommationde ressources. Ils se sont également ralliés aux objectifs de développementdurable (ODD) fixés par l’ONU à l’automne 2015, qui constituent poureux un cadre de référence à la fois pragmatique et complet.

Un résultat : Le livre blanc GO FOR IMPACT est l’aboutissement des discussionsdu groupe d’impulsion, qui entend à travers cet attrayant modèle deréflexion non seulement inciter à la poursuite du dialogue qu’il a engagémais aussi donner des clés concrètes pour transformer le défi des ressourcesnaturelles en opportunité. Son utilité se mesurera au nombre depersonnes qu’il permettra d’atteindre et de convaincre de passer à l’action,et finalement à sa capacité à conduire, grâce à l’intégration (INTEGRATE), l’innovation (INNOVATE) et l’orientation sur les résultats, à l’IMPACT souhaité, c’est-à-dire à la fois au recul de la consommation de ressources et àl’amélioration de la rentabilité et de la dimension sociale.

Une rampe de lancement : Le livre blanc GO FOR IMPACT sera présenté aupublic à l’occasion du Swiss Green Economy Symposium qui se tiendra le 14 novembre 2016 à Winterthour. La manifestation sera utilisée pour mobiliser les personnes présentes autour du modèle de réflexion, susciterles premiers échanges à son sujet et amorcer ainsi le dialogue. Entreprises,chercheurs, acteurs de la société civile et pouvoirs publics seront tousinvités à relayer

Dernière modification 11.11.2016

Début de la page

https://www.gruenewirtschaft.admin.ch/content/grwi/fr/accueil/go-for-impact/Go-for-Impact/ueber-go-for-impact.html