Innovate

La transition vers des modes de gestion et de consommation économes en ressources et efficaces représente à la fois un défi et une opportunité. Elle stimule l’innovation économique et scientifique, qui est elle-même à la base d’une croissance et d’une prospérité sobres en ressources et soutenables sur le plan social. Mais elle exige aussi de faire preuve d’ouverture envers les innovations et tendances qui émergent dans d’autres domaines et recèlent également un potentiel en termes de préservation des ressources (numérisation, économie collaborative, dématérialisation, etc.).

Promouvoir de nouvelles formes de consommation

Le potentiel de préservation des ressources est encore grand dans le domaine de la consommation. Il faut l’exploiter – d’autant que cela est dans bien des cas possible sans perte de confort notable (prévention des déchets alimentaires, etc.) –, privilégier les produits à longue durée de vie, réparables et recyclables, et sensibiliser les consommateurs en conséquence.

Réaliser des prototypes et des projets pilotes

L’expérimentation est un facteur de réussite important lorsqu’il s’agit de mener une transformation efficace. Pour obtenir des résultats rapidement visibles, les modèles d’affaires durables et les innovations sociales et techniques doivent être testés à l’aide de prototypes, puis, avant d’être mis en oeuvre à grande échelle, faire l’objet de projets pilotes qui soient dès le départ conçus pour être transposables dans la pratique et diffusables dans des délais courts en cas de succès (en termes de conditions réglementaires, d’autorisations, de financement et d’organisation). Les exemples les plus concluants peuvent servir d’inspiration pour d’autres innovations.

Mettre l’économie circulaire en pratique

La Suisse doit utiliser moins de ressources et développer pour cela de nouveaux modèles d’affaires axés sur le principe de l’économie circulaire. Coté consommation, les clients doivent prendre l’habitude d’acheter pour utiliser plutôt que pour posséder, de partager, de réparer et d’échanger : ils pourront ainsi contribuer à la préservation des ressources naturelles tout en faisant des économies, sans pour autant perdre au passage. Côté production, les entreprises doivent tenir compte de la fermeture des cycles de matières dès la conception de leurs produits : elles pourront ainsi générer de fortes valeurs ajoutées tout en réduisant sensiblement leur consommation de ressources. Toute réglementation faisant obstacle à ces efforts doit par ailleurs être réexaminée et au besoin adaptée.

Libérer l’esprit d’initiative des entreprises

Les entreprises cherchent souvent d’elles-mêmes à améliorer leur efficacité pour des raisons économiques. Elles sont créatives, novatrices et savent utiliser les possibilités mises à leur disposition. Il faut encourager cet esprit d’initiative par un cadre réglementaire favorable et stable dans le temps.

Dernière modification 11.11.2016

Début de la page

https://www.gruenewirtschaft.admin.ch/content/grwi/fr/accueil/go-for-impact/Go-for-Impact/das-konzept/innovate0.html