Impact

La Suisse veut évoluer vers des modes de gestion et de consommation économes en ressources pour contribuer à la maîtrise des défis mondiaux dans l’esprit des objectifs de développement durable (ODD). Cela implique qu’elle se concentre sur l’essentiel et agisse là où son économie peut avoir le plus d’impact.

Connaître les filières d’approvisionnement et s’assurer de leur durabilité

Une très grande partie des atteintes environnementales imputables à la Suisse sont causées hors de son territoire. Il y a là un formidable levier pour les entreprises qui, en intégrant les conséquences écologiques et sociales de leurs activités à l’étranger, peuvent faire une vraie différence. Chaque entreprise et chaque branche doit faire en sorte de bien connaître ses filières d’approvisionnement et s’employer à réduire les répercussions négatives qu’elle peut engendrer non seulement en Suisse mais aussi sur la population et l’environnement des pays étrangers avec lesquels elle travaille. Les biens de consommation, notamment les denrées alimentaires, doivent tous répondre à des normes environnementales et sociales élevées, y compris ceux produits à l’étranger. Les entreprises helvétiques qui contribuent mondialement à améliorer l’efficacité des ressources et à réduire les atteintes à l’environnement en exportant des technologies environnementales et des produits sobres en ressources doivent être reconnues pour l’utilité de leur travail.

S’appuyer sur les secteurs dynamiques

La numérisation et le développement des énergies renouvelables s’accompagnent de nombreux changements technologiques et sociétaux. Il faut se saisir de cette dynamique pour promouvoir le développement économique, et en même temps l’utiliser comme levier pour favoriser la préservationdes ressources.

Formuler des objectifs mesurables

Il faudrait que la Confédération développe avec les acteurs intéressés une stratégie entièrement dédiée à la transition vers des modes de gestion et de consommation économes en ressources et socialement soutenables, et définisse pour la mise en oeuvre de cette stratégie des mesures qui soient basées sur les limites planétaires et dont les effets soient mesurables. Il faudrait aussi que les entreprises tiennent compte des défis mondiaux dans leurs propres stratégies, se fixent des objectifs concrets s’agissant de l’amélioration de leurs performances en matière de durabilité et rendent compte en toute transparence des résultats obtenus.

Dernière modification 11.11.2016

Début de la page

https://www.gruenewirtschaft.admin.ch/content/grwi/fr/accueil/go-for-impact/Go-for-Impact/das-konzept/impact0.html