Rio+20 : engager l’économie mondiale sur la voie de l’écologie

Foto: José Fernando Jr. www.flickr.com

Grâce au sommet de l’ONU sur le développement durable Rio+20, l’économie verte figure désormais en bonne place sur l’agenda politique international. Cette conférence organisée à Rio de Janeiro en juin 2012 a adopté les grandes lignes d’une politique économique respectueuse de l’environnement. Ses buts ? Un développement durable et l’élimination de la pauvreté dans le monde. Parmi les instruments de la politique économique verte, il faut citer l’utilisation durable des ressources naturelles, la réduction des atteintes à l’environnement, l’augmentation de l’efficacité des ressources ou encore la diminution des déchets. Les États membres de l’ONU ont toutefois renoncé à formuler des objectifs concrets. En outre, ils conservent une grande latitude dans la mise en œuvre. Il reste donc beaucoup à faire sur le plan national pour que l’économie verte devienne réalité.

Le précédent sommet, organisé à Rio en 1992, avait jeté les bases d’une politique globale de l’environnement. C’est lors de ce sommet qu’a été signée la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui est le fondement de la politique climatique actuelle. Pour faire suite à ce sommet, des conférences sur le climat sont organisées chaque année. Elles donnent lieu à des décisions concrètes, comme par exemple l’adoption du Protocole de Kyoto en 1997. À l’heure actuelle, les États négocient un accord international global sur le climat.

Rio 1992 a également jeté les bases d’une politique globale de préservation de la biodiversité. La Convention sur la diversité biologique signée à Rio a pour but de protéger la biodiversité, mais aussi de veiller à ce qu’elle soit utilisée de manière durable et équitable. Lors de conférences bisannuelles, les États adoptent des mesures concrètes pour mettre en œuvre la Convention sur la diversité biologique, comme dans le domaine du climat. On peut citer le Protocole de Nagoya, adopté en 2010 et ratifié par la Suisse, qui régit l’accès aux ressources génétiques et le partage des avantages découlant de leur utilisation.

Le sommet de Rio de 1992 s’inscrivait dans la continuité de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement humain, qui avait eu lieu à Stockholm en 1972. Cette première conférence sur l’environnement est considérée comme marquant le coup d’envoi d’une politique internationale dans le domaine du développement durable et de la protection de l’environnement. Elle a notamment débouché sur la création du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Dernière modification 11.08.2015

Début de la page

Liens

Page officielle suisse pour Rio+20 : Rio+20

Site ONU sur le développement durable : sustainable development (uniquement en anglais)

Base de l'ONU pour une politique économie verte : The future we want

ONU Actualités sur le changement climatique : newsroom

Convention sur la diversité biologique: convention

https://www.gruenewirtschaft.admin.ch/content/grwi/fr/accueil/Pourquoi-economie-verte/s-engager-dans-le-monde/rio20%20.html